Un Gala époustoufflant...

30 mai 2011 - 18:02

Karaté, aïkido, krav-maga, taekwondo, le gala de samedi soir offrait un plateau de choix

C’est un véritable voyage dans le monde des arts martiaux qui a été offert au public, avec cette deuxième édition du gala des arts martiaux de Saint-Etienne.

Steve Arnone, instructeur à Hapkido 42 et chef d’orchestre de la soirée, a su proposer un plateau de choix, samedi soir au Centre des congrès. En ouverture, le kung-fu mansuria a mis la barre très haute avec des taos aériens imitant les animaux et l’utilisation d’armes traditionnelles comme le nunchaku à trois branches. Si le karaté et l’aïkido étaient évidemment présents, ce gala fut aussi l’occasion de pénétrer dans l’univers mystérieux des ninjas, d’être impressionné par la souplesse et la rapidité des techniques de jambes des taekwondoïstes ou la mobilité des pratiquants de capoeira. On retiendra surtout l’impressionnante démonstration d’hapkido, cocktail explosif de percussions, projections et armlocks qui démontrent sa grande efficacité. Le krav maga fut ovationné grâce à des mises en scènes originales de kidnapping d’enfant ou d’agression de personne handicapée. Discipline plus moderne et donc moins connue, le MMA (arts martiaux mixtes) effectuait une remarquable prestation, mélange de boxe et de jujitsu. Côté frisson on restait stupéfait devant Sakir Uyar qui s’est fait briser deux gros bâtons sur le dos ou encore David Sakho qui tordait une barre de fer appuyée contre sa gorge. Maîtrise de soi, respect du corps et de l’autre, voilà le message de la soirée, que l’intérêt des Ligériens a transformé en rendez-vous incontournable.

Commentaires